Rentrée sous condition et très incertaine.

Nous effectuons donc notre seconde rentrée en situation « d’État d’urgence sanitaire ». Et, pour celles et ceux qui en doutaient encore, ce virus n’a pas fini de chambouler nos vies.

Le texte du SNEP National sur la situation de rentrée et sur les raisons conduisant à des restrictions plus absurdes les unes que les autres étant excellent nous vous encourageons à cliquer sur le lien suivant :

https://www.snepfsu.net/actualite/docs/20210830_situationSanitaire.pdf

Pour ce qui nous concerne, beaucoup d’incompréhensions et d’incertitudes nous remontent du terrain et les inquiétudes sont de plus en plus grandissantes. Alors tentons de démêler le vrai du faux et tentons de rassurer la profession.

– De nombreuses communes et collectivités locales de notre académie ont décidé de ne plus autoriser les « +12 ans » et leur professeur à venir sur les installations sportives pour la pratique obligatoire de l’EPS sauf à contrôler le « pass sanitaire ». Pourtant, la grande majorité suit les directives du Ministère qui, pour le moment, ont exclu l’EPS obligatoire mais aussi les activités UNSS et universitaire de toute obligation de présentation du « pass sanitaire » :

https://www.education.gouv.fr/annee-scolaire-2021-2022-protocole-sanitaire-et-mesures-de-fonctionnement-324257

https://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/article/declinaison-des-mesures-sanitaires-pour-le-sport-a-partir-du-9-aout-2021
https://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/article/declinaison-des-mesures-sanitaires-pour-le-sport-a-partir-du-9-aout-2021

– La lettre de rentrée des IA-IPR EPS répond à notre demande de groupe « constitué » pour les activités de l’AS : suivi des groupes, appel effectué à chaque cours, rien que de plus normal.

De plus, aucune activité n’est formellement proscrite par le corps d’inspection, même si les « sports de contacts » sont interdits. Pour autant, faire de la boxe à distance et des sports collectifs sans contact semble tout à fait envisageable selon nos IA-IPR. Nous encourageons donc la profession à ne pas hésiter à maintenir ces pratiques en privilégiant la distanciation et le « jeu sans contact ».

– Certains gymnases sont encore « réquisitionnés » pour servir de centre de vaccination en France et sur notre académie. Il est nécessaire que nous puissions collecter cette information afin d’agir de manière collective et coordonnée. Avec 80 % de la population « adulte » vacciné, le maintien de ces « grands » centres n’est plus nécessaire. Exigeons le retour de nos « salles de cours ».

– L’organisation des compétitions UNSS « inter-établissement » est sur la table des ministres. Le SNEP-FSU exige que les règles qui s’appliquent pour nos cours et nos entraînements d’AS soient les mêmes pour les compétitions à venir. Nous devons attendre le 30 septembre pour qu’une décision soit prise, mais surtout pour qu’elle aille dans le bon sens et permettent d’aller au mieux disant.

L’accessibilité aux installations et à la pratique sportive sont plus que jamais nécessaires. Ce « pass sanitaire » ne fait qu’entraver l’engagement de toutes et tous.

Le SNEP-FSU de l’Académie de Toulouse se battra avec la profession pour que l’EPS, les pratiques physiques et sportives ne soient « interdites » à aucun élève. Ce serait une catastrophe de plus pour l’EPS, catastrophe à mettre à l’actif de notre ministre.

Ensemble, ne laissons aucun élève au bord du chemin.

%d blogueurs aiment cette page :