Mutations – Affectations – -Recours

Suite à la volonté ministérielle de mettre fin au paritarisme, les mutations et les affectations sont « gérées » par un algorithme dont personne n’est capable d’expliquer son réel fonctionnement.

Cette année, plus de 20 collègues demandeurs ont adressé un recours gracieux à la DPE (par voie dématérialisée, ce qui rend encore plus « humain » évidemment le traitement réservé aux enseignants contestataires).

Si nombre de recours sont considérés comme non recevables par l’administration, le SNEP-FSU Toulouse a défendu chaque dossier le plus sérieusement possible avec les informations dont il disposait : les collègues mutés sur leur vœu « département » ne sont plus en droit de contester par exemple.

Or, il y a pour ces collègues de nombreuses erreurs qui justifieraient des révisions d’affectation.

C’est ce que nous faisions en CAPA mi-juin jusqu’en 2019.

Les résultats parlaient d’eux-mêmes avec 15 % de collègues supplémentaires mutés et 30 % de collègues améliorés.

Le rectorat a reconnu le 30 août que les CAPA permettaient d’éviter ce genre d’erreur, mais, qu’avec cet algorithme, il découvrait son fonctionnement contraire aux règles édictées dans la circulaire rectorale.

Aussi, si nous avons relevé une dizaine d’affectations ne respectant pas les barèmes (parmi les collègues déposant un recours) une seule contestation a obtenu satisfaction en date du 5 septembre, bien trop tardif. Un changement d’affectation bouleversant les organisations dans les établissements concernés et chamboulant la vie des collègues.

INEXPLICABLE ET INEXCUSABLE

Surtout que ce recours date du 7 juillet…

Nous encourageons plus que jamais tous les futurs demandeurs de mutations à faire un recours au mois de juin, quand ils n’obtiennent pas satisfaction sur des vœux précis, recours qui reste aujourd’hui le seul moyen pour le SNEP-FSU et la profession de faire reculer le Ministère et le rectorat.

De son côté, le SNEP, avec le SNES et le SNUEP, demande audience au Recteur pour tenter de palier aux défaillances de l’algorithme (courrier ici).

Le paritarisme est la seule garantie que :

– La circulaire intra 2022 soit à nouveau équitable, juste et applicable

– Les barèmes soient respectés pour toutes et tous

– Les erreurs soient corrigées avant l’annonce officielle des résultats de mutation lors des CAPA

Sans cela, la suspicion de clientélisme, de favoritisme et d’opacité continuera à mettre le doute sur les collègues obtenant gain de cause.

N’oublions jamais que seules celles et ceux qui luttent peuvent espérer obtenir des avancées significatives aussi bien individuelles que collectives.

%d blogueurs aiment cette page :