Rendez-vous de carrière : l’heure des comptes !

Les personnels concernés :

Vous avez fait l’objet d’un rendez-vous de carrière durant l’année 2020-2021 car vous étiez :

  • dans la deuxième année du 6ème échelon de la classe normale (1er rendez-vous de carrière).
  • entre le 18ème et le 30ème mois dans le 8ème échelon de la classe normale (2ème rendez-vous de carrière).
  • dans la deuxième année du 9ème échelon de la classe normale (3ème rendez-vous de carrière).
(suite…)

Mutations : les résultats sont tombés !

Après la supercherie des 800 points de bonification pour aller en REP+, que le rectorat n’a octroyé a quasiment aucun collègue, les résultats, que nous découvrons, prouvent, comme l’an passé, que les collègues entrants dans un département sont de nouveau placés à l’aveugle, sans respect de leur barème, mais surtout en position défavorable par rapport à celles et ceux déjà titulaires dans le département.

(suite…)

Mutation intra : les règles changent en cours de jeu !

Suite aux avis défavorables affectant 20 dossiers sur 23 des collègues motivés et volontaires demandeurs d’une mutation en REP+, le SNEP avait demandé à être reçu en urgence par le recteur. Passons sur le délai de la réponse du Secrétaire Général du rectorat (datée du 25 mai, mais reçue par mail le 31) qui montre combien la profession est méprisée, et analysons plus précisément cette réponse.

(suite…)

Mutations : nouvelle entrave au paritarisme au rectorat de Toulouse

Les services du rectorat de Toulouse décident d’émettre un avis défavorable à la demande de mutation en REP+ de 20 collègues participant au mouvement 2021. Pourtant, postuler en REP + sur Toulouse ne devrait pas différer des années précédentes où la majorité des candidats recevaient un avis favorable.

Sur les 23 candidatures pour muter sur les REP+ toulousains, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui ont déjà enseigné en REP ou REP+ notamment en région parisienne.

(suite…)

Une cagnotte SNEP ? Pourquoi ? Pour qui ?

Depuis quelques temps, l’activité syndicale est réprimée de plus en plus durement.

Depuis quelques temps, le paritarisme est remis en cause et des collègues sont lésés par l’administration sans réelle possibilité de recours.

Depuis quelques temps, l’enseignant d’EPS est de plus en plus suspecté dans ses gestes et attitudes au cours de certaines activités.

L’académie de Toulouse a le triste record d’avoir 3 collègues d’EPS en grave situation morale et financière, situation que nous pourrions tous connaître à cause d’une administration et des lois scélérates votées par le gouvernement.

(suite…)