Il est proscrit de proscrire !

Pouvait-on penser que les enseignants d’EPS ne seraient pas capables d’adapter leurs contenus d’enseignement en tenant compte des préconisations sanitaires spécifiques à leur discipline, préconisations parues le 28/08/2020 ? (retrouvez le protocole sanitaire EPS)

On pourrait le croire au regard de la lettre de rentrée que nous ont adressée les IA-IPR EPS de notre académie puisqu’il était proscrit d’enseigner certaines activités tels les sports collectifs lorsque ceux-ci devaient se dérouler en intérieur.

Drôle d’interdiction lorsque déjà on savait que de telles directives n’avaient pas lieu dans le cadre fédéral, que d’autres activités comme le step en milieu fermé et peu aéré auraient pu se faire, que bon nombre d’académies n’allaient pas jusque-là, que la fiche « repères pour la reprise de l’EPS en contexte Covid » ne proscrivait aucune APSA.

Comme dans d’autres académies où le corps d’inspection restreignait les APSA pouvant être enseignées au-delà des préconisations nationales, notre secrétariat académique a interpelé le SNEP National. Celui-ci, par l’intermédiaire de son Secrétaire Général Benoît HUBERT, est de suite intervenu auprès de la DGESCO (on se demande d’ailleurs où étaient les autres organisations syndicales qui disent défendre l’EPS ?).

Résultat, une nouvelle information des IA-IPR EPS est venue rétablir ce que bon nombre d’entre nous avait compris du texte national.

Notre enseignement, bien que devant encore s’adapter à des règles sanitaires contraignantes, va donc tout de même pouvoir utiliser l’ensemble du panel d’activités qu’il est possible de faire compte tenu des installations sportives dont chaque équipe EPS dispose.

Seul problème existant encore, la possibilité d’utilisation de ces installations et l’usage des vestiaires, car déjà nous apprenons que certaines municipalités refusent leurs accès. Si vous êtes confrontés à de telles difficultés, n’hésitez pas à contacter le SNEP. Le protocole précise bien « Il s’avère désormais essentiel que les cours d’EPS reprennent dans l’emploi du temps des élèves, quel que soit le niveau de classe, sur des temps scolaires qui donnent accès aux équipements sportifs. L’utilisation de ces installations sportives doit se faire autant que possible comme les autres années afin de garantir le bénéfice d’équipements dédiés. ».

Pour celles-et ceux qui ne l’auraient pas lu, vous trouverez ici l’analyse portée par le SNEP sur différents points du protocole sanitaire national.

%d blogueurs aiment cette page :