Projets de Programme : quel avenir pour l’EPS?

La réforme du lycée, Parcours-sup et maintenant les projets de programmes.

Tout est fait pour que les élèves en seconde soient responsables de leur réussite, mais plus sûrement de leurs échecs. Les enseignements de spécialité passant de 3 à 2 en terminale (où l’EPS n’est pas…) associés à Parcours-sup permettront « d’éliminer » les élèves qui feront les mauvais choix.

Suite à la réforme du collège, de plus en plus d’élèves ont de moins en moins d’heures de cours avec des profs qualifié-e-s. Cela va donc continuer d’empirer et nos enfants passeront bientôt à peine 27 heures en moyenne sur les 7 années du secondaire dans les établissements scolaires.

Comment peut-on encore faire croire qu’avec moins d’heures de cours, des classes surchargées et des contenus de plus en plus interdisciplinaires, nos élèves répondront aux exigences de « la folie des évaluations » de notre Ministre ?

Et ceci sans se poser la question préalable de la maîtrise disciplinaire, qui ne passe sûrement pas par plus de cours en classe entière mais bien par du travail en groupe où l’on peut mettre en place plus aisément une réelle pédagogie différenciée.

Le gouvernement verrouille et l’EPS passe à la trappe. La preuve avec les projets de programmes: les projets de programmes issus du CSP doivent permettre de débattre dans les équipes, car le Ministre a dit vouloir consulter la profession courant du mois de Novembre/décembre.

Même si nous pouvons être plus que sceptiques vis à vis de ces consultations, à nous de faire remonter ce que l’on veut pour l’EPS de nos élèves.

Une réunion disciplinaire avant Noël dans tous les lycées est indispensable pour ne pas se sentir dépossédés de notre capacité à concevoir notre enseignement. SI cela reste en l’état, nos élèves de secondes l’an prochain DEVRONT OBLIGATOIREMENT suivre une PPSA (et oui on change de terme) parmi les arts du cirque, la danse, la gym et …la danse de salon (ça aussi c’est nouveau).

L’activité choisie dans cette ECC3 sera également parmi les activités du BAC. En gros ça change la donne et ça pose la question: pourquoi une de ces 4 activités appartenant à l’Expérience Corporelle Caractéristique 3 devient OBLIGATOIRE en seconde et quasi pour le BAC ?

Pourquoi suppose t’on que l’hétérogénéité de nos élèves vis à vis de ces pratiques impose d’avoir une attention particulière en lycée alors que pour les sports de combat, les sports collectifs ou l’escalade il n’en est pas sensiblement de même ?

Est ce que la profession est prête à accepter une activité obligatoire en seconde, car dans les faits, cela reviendra à choisir une des 4. Le choix programmatique doit pourtant revenir à l’équipe enseignante..

De plus, sur les 3 années du lycée  il faudra OBLIGATOIREMENT vivre 2 fois une Expérience dans le groupe 5, afin que nos élèves aient pu vivre 2 cycles sur l’ECC5..

Ainsi, Il reste bien peu de place pour les activités des ECC 1, 2 et 4. Nos programmations en lycée vont cruellement se réduire, le choix laissé à nos élèves va se rétrécir et les pratiques pour le BAC seront essentiellement dans l’ECC 3 et l’ECC 5. Logique, la boucle est bouclée…


Consulter les projets de programmes officiels ci-dessous ou télécharger le document en PDF

2de-et-cycle-terminal-EPS-Enseignement-commun-1023251
%d blogueurs aiment cette page :