Documentaires

Documentaires

Ahmad Zewail, lauréat du prix Nobel, affirme que « la pensée critique est un élément essentiel du progrès ».
Voici dans cette rubrique DOCUMENTAIRES quelques outils pour comprendre, décrypter le monde dans lequel nous vivons, affûter notre pensée critique.
Afin de l’alimenter, n’hésitez pas à faire des propositions à l’adresse suivante :webmaster@snepfsu-toulouse.net

Puisque tous nos acquis ont été arrachés par les luttes et notamment celles du Front Populaire, nous vous informons de cette initiative de l’institut régional CGT d’histoire sociale Midi Pyrénées :

Le 17 novembre à la Bourse du Travail de Toulouse : 1936-2016 « Du Front Populaire aux défis du monde actuel.«  

« Deux degrés avant la fin du monde » semble se dessiner comme une bouffée d’air frais dans un océan de consensualisme. D’une durée exceptionnelle de 90 minutes, ce long reportage se penchera avec philosophie sur notre rapport à la civilisation et à la crise écologique.

Le Monde selon Mosanto : Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans sur trois continents, le film et le livre reconstituent la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu l’un des premiers semenciers de la planète.

Introduction à l’économie contributive. Adaptation en 9 minutes à partir d’une série autour de l’économie contributive réalisée par Simon Lincelles
En savoir plus : Ep III Introduction à l’économie contributive

Let’s Make Money est un film documentaire réalisé par Erwin Wagenhofer et sorti en 2009. Ce film traite de la mondialisation néo-libérale et de l’exploitation des pays par le système financier international. Après We Feed the World, documentaire évènement sur notre alimentation, le réalisateur Erwin Wagenhofer revient avec Let’s Make Money. Le film suit notre argent à la trace dans le système financier mondial. Ce documentaire impressionnant est le tout premier film à démonter les bases du système libéral et ses conséquences humaines, démographiques et écologiques.

Le film documentaire CATASTROÏKA (par les créateurs de Debtocracy) cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce. En revisitant des privatisations dans plusieurs pays développés au cours des 20 dernières années, CATASTROÏKA essaie de prévoir ce qui va se passer si ce même modèle de privatisation des biens publics s’applique à un pays sous surveillance économique…Lire la suite 

Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir.
En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi. Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dresse l’état des lieux d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance journalistique et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Le film pointe la menace croissante d’une information pervertie en marchandise.

Le film est construit sur de nombreux extraits d’émissions de télévision ou de radio, des animations infographiques et des analyses par le journaliste de France 3 Michel Naudy, les économistes Jean Gadrey et Frédéric Lordon, Henri Maler animateur d’Acrimed et le sociologue François Denord.

Malbouffe à l’américaine au Québec est un film documentaire américain écrit, réalisé et mit en scène par Morgan Spurlock.
Le film présente ce dernier se nourrissant exclusivement chez McDonald’s  pendant un mois à raison de trois repas par jour. Il prend ainsi plus de 11 kilogrammes et a des problèmes de foie. Le film vise à dénoncer des effets néfastes de la restauration rapide, dont notamment l’obésité.
Plus d’un tiers des enfants et des adolescents américains ont un problème de poids. Deux adultes sur trois aux Etats-Unis d’Amérique sont atteints de surcharge pondérale ou d’obésité. Comment les États-Unis sont-ils devenus aussi gros ? Les chaînes de restauration rapide sont souvent montrées du doigt mais plusieurs procès qui leur ont été intentés par des clients devenus obèses ont été perdus faute de preuves.

« Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés. Ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des philosophes et économistes, qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons,
inventent et expérimentent des alternatives.  »
Coline Serreau